Crise politique italienne: les réactions françaises

Le président italien Sergio Mattarella s’est opposé dimanche 27 mai à la nomination de l’eurosceptique Paolo Savona au poste de ministre de l’Economie. Cette éviction a entrainé la démission de l’éphémère président du Conseil Giuseppe Conte, plongeant le pays dans une nouvelle crise politique.

Ce retournement de situation a déclenché plusieurs réactions politiques françaises lundi 28 mai. Sur son compte Twitter, la présidente du FN Marine Le Pen a dénoncé “un coup d’Etat de l’Union européenne, un braquage du peuple italien par des institutions illégitimes”. Toujours dans les rangs du FN, le vice-président Nicolas Bay ajoute que le président italien Sergio Matarella “se livre à un coup d’Etat institutionnel”.
Après cette éviction, le président des Patriotes et ancien membre du FN, Florian Phillippot, prône un “Italexit” c’est-à-dire une sortie de l’Italie de l’Union européenne.

 

Le PS soutient le président italien

De l’autre côté du spectre politique, le porte-parole du Parti Socialiste, Boris Vallaud, a soutenu la décision du président italien Sergio Matarella. Sur Europe 1, il a déclaré : “Il (Sergio Mattarella) a eu raison d’assumer pleinement sa fonction et ses prérogatives constitutionnelles”.

Le président italien s’apprête à désigner lundi Carlo Cottarelli, incarnation de l’austérité budgétaire, pour diriger le pays par intérim qui doit maintenant se diriger vers de nouvelles élections.

Harold Grand

Etudiant, utopiste, opiniâtre: rien que ça ? Non un peu radin sur les bords et perfectionniste aussi. Ah oui j’oubliais: surconsommateur de médias, drogué à tout ce qui se lit dans les kiosques, ce qui s’écoute à la radio et forcément ce qui se regarde à la télé. FORCE ET HONNEUR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *