Avec les grèves, les étudiants vont-il rendre leur copie à l’heure ?

Le bac approche et les grèves à la SNCF continuent. Il y a de quoi inquiéter les candidats plongés dans les ultimes révisions. Le groupe ferroviaire a annoncé un plan spécial intitulé « SNCF Exams » 2018 que Guillaume Pepy, son PDG, a détaillé ce lundi 28 mai sur RTL. 

Lundi 18 juin, c’est avec l’épreuve très redoutée de philosophie que des centaines de milliers de candidats débuteront l’examen du baccalauréat. La célèbre épreuve écrite ne sera sans doute pas la seule source d’angoisse pour les lycéens, car cette date signe aussi le début d’un nouveau préavis de grève. Beaucoup d’élèves se demandent donc déjà comment ils vont pouvoir se rendre dans certains des 4 400 centres d’examens. Depuis 2014, la SNCF a mis en place un dispositif spécifique d’acheminement des candidats pour les examens. Cette année, le dispositif prend une nouvelle dimension dans ce contexte de grève. Il a été déployé depuis le 23 mai jusqu’au 29 juin.

A lire aussi : SNCF : Le taux de gréviste tombe à 13,97%

Invité lundi 28 mai sur RTL, Guillaume Pepy a précisé les contours de cette opération « SNCF Exams« . Très concrètement, le groupe ferroviaire se rapproche de chaque rectorat pour identifier les trains nécessaires aux étudiants, afin de les garantir. Un système d’accompagnement des candidats est aussi mis en place, pour ceux qui n’ont pas l’habitude de prendre le train. L’entreprise s’engage même à commander des taxis ou des bus si aucune autre solution n’est envisageable et cela gratuitement. Enfin, si les trains en question rencontrent un aléa majeur, la SNCF s’engage à prévenir le rectorat et même reculer l’épreuve si cela s’impose.

Ce dispositif a déjà été déployé dans plusieurs régions pour la tenue des examens en BTS, au mois de mai 2018. En Nouvelle-Aquitaine et dans la région Occitanie, les « gilets rouges » ont notamment fourni des bulletins de retard, aux usagers concernés, dans dix sept gares.

Les bulletins de retard qui peuvent être délivrés en cas de besoin par la SNCF - Radio France
© Radio France – Guillaume Farriol

Dans la région Grand-Est, le directeur régional SNCF TER a détaillé dans une vidéo le dispositif mis en place par les rectorats de Reims, Nancy-Metz et d’Alsace en collaboration avec l’Éducation nationale et le groupe ferroviaire. Il concerne une cinquantaine de trains pendant onze jours de grève.

 

En Normandie, le dispositif « SNCF Exams » a lui aussi été renforcé jusqu’au 4 juillet, pour informer les futurs bacheliers et plus largement tous les candidats aux examens de fin d’année. Les étudiants peuvent poser des questions via le fil Twitter @TER Normandie de 6 heures à 10 heures et de 16 heures à 20 heures ou par téléphone à Contact TER au 0 800 801 801. Près de 2000 Bretons vont aussi pouvoir se rendre dans les différents centres d’examen car « SNCF Exams » est lui aussi reconduit dans la région.

« Les voyageurs en ont assez » a affirmé Guillaume Pepy sur RTL. Le mouvement de grève en pointillé dure depuis deux mois et le taux de gréviste est tombé à 13,97% en cette douzième séquence de grève, soit le plus bas niveau depuis début avril. Il est prévu jusqu’à la fin du mois de juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *