Loi agriculture et alimentation : la bataille du glyphosate

C’était une promesse du gouvernement : interdire le recours au glyphosate (un des pesticides les plus utilisés au monde), dangereux pour la santé, d’ici trois ans. Pourtant, à la lecture de la loi agriculture alimentation présentée en première lecture mardi aux députés, aucun article ne revient sur cette interdiction. Décryptage.

C’est un oubli qui pourrait mettre le feu aux poudres dans les rangs de la majorité. Le projet de loi agriculture-alimentation portée par le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert ne stipule aucune interdiction du glyphosate. En réaction, une cinquantaine de députés de La République en Marche ont signé un amendement pour revenir à cette promesse présidentielle. Une pétition a également été lancée en ligne pour le respect de la promesse du gouvernement. Elle a déjà récolté plus de 140 000 signatures.

Bataille de ministres

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a fait savoir que cet oubli ne le satisfaisait pas. Des doutes qui, selon le Journal du Dimanche, sont remontés jusqu’au cabinet du Premier ministre Edouard Philippe. Ce dernier a réaffirmé son soutien à Stéphane Travert pour piloter le projet de loi. De son côté, le rapporteur de la loi, Jean-Baptiste Moreau affirme qu’ « inscrire l’interdiction (du glyphosate) dans la loi aujourd’hui, ça ne sert à rien ». Etonnant quand on sait que le même Jean-Baptiste Moreau avait soutenu l’interdiction du glyphosate.

Pas de rappel à l’ordre

Pour le moment, les députés de la majorité ayant signé « l’amendement glyphosate » n’ont pas été rappelés à l’ordre par la direction du parti de La République En Marche. Cela avait été notamment le cas lorsque plusieurs députés de la majorité avaient exprimé leur désaccord avec la loi asile-immigration défendue par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb il y a un mois. A l’époque, le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, avait fait savoir que tout ceux qui voteraient contre le projet de loi seraient exclus du parti présidentiel.

Les débats sur « l’amendement glyphosate » qui débutent ce soir à l’Assemblée nationale promettent d’être houleux.

Harold Grand

Etudiant, utopiste, opiniâtre: rien que ça ? Non un peu radin sur les bords et perfectionniste aussi. Ah oui j’oubliais: surconsommateur de médias, drogué à tout ce qui se lit dans les kiosques, ce qui s’écoute à la radio et forcément ce qui se regarde à la télé. FORCE ET HONNEUR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *