Le gouvernement abandonne l’application d’alerte attentat SAIP

Le gouvernement a décidé de mettre fin mardi, à l’application d’alerte attentat SAIP (système d’alerte et d’information des populations) pour smartphone, mise en place après les attaques de 2015 et qui avait connu une série de bugs.

Le 23 mars lors de la prise d’otages à Trèbes (Aude), l’application SAIP, aussi appelée « alerte attentat », avait montré ses limites. Un certain nombre de bugs comme le retard ou l’absence de déclenchement des alertes, avait eu lieu. Même problèmes, lors de l’attaque au camion sur la Promenade des Anglais à Nice le 14 juillet 2016, l’application avait mis plus d’une heure avant de déclencher l’alerte.

Pour remplacer cette application qu’un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel a jugée en août 2017 « défaillante« , le ministère de l’Intérieur prévoit de miser sur les réseaux sociaux via des partenariats gratuits avec Facebook, Google ou Twitter. Notamment, en mettant en avant les messages du ministère de l’Intérieur en cas d’attaques terroristes ou de catastrophes naturelles.

Les autorités vont ainsi pouvoir utiliser l’application « Safety Check » de Facebook pour diffuser des messages. Sur Twitter, un bandeau délivrera des informations en haut des lignes de tweets. Quant à Google, des messages du ministère de l’Intérieur seront mis en avant lorsque l’internaute tapera des mots-clés en lien avec l’événement.

« Des défaillances nuisant à la fiabilité et à l’ergonomie de l’application SAIP »

Un compte twitter @Beauvau_Alerte sera activé le vendredi 1er juin, grâce auquel les futurs abonnés pourront recevoir les alertes. Dans son rapport, le sénateur Jean-Pierre Vogel avait souligné « des défaillances nuisant à la fiabilité et à l’ergonomie de l’application« .

Celle-ci a « été conçue dans l’urgence » à la suite des attentats du 13 novembre 2015 et mise en place avant l’Euro de foot en juin 2016, « ce qui a nui à la qualité du produit final », avait jugé le parlementaire.

L’application SAIP avait été téléchargé 900 000 fois par des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *