Liège : ce que l’on sait de l’attaque terroriste qui a fait trois morts

L’homme qui a tiré sur deux policières et un homme dans le centre-ville de Liège, en Belgique, est également soupçonné d’un autre meurtre quelques heures plus tôt. 

L’homme qui a attaqué deux policières mardi matin à Liège (est de la Belgique) les a d’abord agressées au couteau avant de s’emparer de leurs armes de service pour les abattre, a indiqué le procureur de Liège Philippe Dulieu lors d’une conférence de presse.

Un homme de 22 ans, passager d’une voiture en stationnement dans le quartier, a aussi été tué.

Prise d’otage dans une école

Dans un second temps, après une courte prise d’otage dans un école, un nouvel échange de tirs a eu lieu. Plusieurs policiers ont été blessés. L’assaillant a finalement été abattu par les forces de l’ordre.

Personne n’a en revanche été blessé lors de la prise d’otage d’une employée dans le complexe scolaire Athénée Léonie de Waha, mais des élèves ont dû être évacués vers d’autres écoles.

« Tous les enfants vont bien, ceux du primaire et de maternelle n’ont rien vu, ils ont été évacués par l’arrière de l’école« , a dit à l’AFP Julie Fernandez, mère d’un enfant de 7 ans et par ailleurs députée fédérale.

L’assaillant était fiché pour ses contacts avec les islamistes

L’événement a eu lieu boulevard d’Avroy, dans le centre-ville de Liège, vers 10h30 ce mardi matin. Un homme a tué par balles trois personnes dont deux policières, avant de prendre un otage et d’être abattu par les forces de l’ordre.

Le dossier a été confiée à un juge d’instruction antiterroriste car « des éléments vont dans la direction d’un acte terroriste« , a justifié à l’AFP Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. Une source proche de l’enquête a confirmé que l’assaillant était fiché pour ses contacts avec des islamistes

Sorti de prison la veille

« On ne sait rien pour l’instant » a précisé la porte-parole du parquet de la ville Catherine Collignon à propos des motivations de l’assaillant. Elle n’a pu confirmer les informations de presse selon lesquelles il aurait crié « Allah Akbar ». Le parquet de Liège a annoncé que le dossier était confié au parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme.

Le profil de l’assaillant s’est également précisé. Selon la RTBF, l’assaillant, connu pour divers délits, est sorti la veille de la prison de Lantin, près de Liège. Il y aurait fréquenté des détenus radicalisés, sans être lui-même considéré comme tel.

Tout le centre-ville de Liège est bouclé. Policiers et pompiers sont déployés pour quadriller la zone.

Une nouvelle attaque terroriste en Belgique

La Belgique, frappée par des attentats jihadistes qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016, a été depuis le théâtre de plusieurs agressions contre des militaires ou des policiers.

La dernière attaque considérée comme « terroriste » s’est produite le 25 août 2017.  Un homme de 30 ans d’origine somalienne a agressé des soldats au couteau. Il avait été abattu après en avoir blessé un.

Le 6 août 2016, un Algérien vivant en Belgique avait attaqué à la machette deux policières devant l’hôtel de police de Charleroi. Il les avait blessé au visage et au cou avant d’être abattu. Le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué cette attaque le lendemain.

En septembre 2016, deux policiers avaient reçu des coups de couteau à Molenbeek. Grâce au port d’un gilet pare-balles, ils n’avaient pas été blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *