Loi agriculture et alimentation : quelles mesures ont été rejetées ?

La loi agriculture et alimentation, issue des États généraux de l’alimentation de 2017, était débattue à l’Assemblée nationale ce mardi. Le point sur les mesures qui ont été rejetées.

Le texte est assez court. Il ne compte que 17 articles. Et certains amendements phares ont été rejetés par les députés.

La fin du glyphosate

Herbicide le plus utilisé en France, est jugé cancérigène « probable » pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé. Des amendements voulaient mettre un terme à son utilisation en 2021, mais ils ont été massivement rejetés. Il en a été de même pour un amendement prévoyant des dérogations possibles jusqu’en 2023 porté par Matthieu Orphelin (LREM), proche de Nicolas Hulot. Cette mesure était pourtant une promesse d’Emmanuel Macron, mais la majorité estime qu’il n’existe pas encore d’alternative à la substance.

La vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs

Un amendement d’Olivier Falorni (divers-gauche) prévoyait une obligation de la vidéosurveillance dans les abattoirs. Après la diffusion d’images chocs d’abattoirs par l’association L214, une commission d’enquête parlementaire sur le sujet était née. Olivier Falorni la présidait. Pourtant, l’Assemblée a refusé de rendre obligatoire la vidéosurveillance et a simplement voté « le principe d’une expérimentation dans des abattoirs volontaires ».

L’interdiction des pubs pour des aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés à destination des enfants

Des députés de plusieurs formations ont cherché à interdire ou limiter les messages publicitaires en faveur des« produits alimentaires et boissons trop riches en sucre, sel ou matières grasses et ayant pour cible les enfants de moins de 16 ans » sur « tout support de communication radiophonique, audiovisuel et électronique ». Une mesure a nouveau rejetée. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert a souligné « le rôle de régulateur du CSA » qui peut « travailler sur les contenus »« sans que nous ayons besoin d’inscrire des choses par trop contraignantes dans la loi ».

Maéva Lahmi

Maeva Lahmi est une fille bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *