Football : le Losc « devrait rester en Ligue 1 »

Le club de Lille passait devant le gendarme financier du football français mardi. Il devrait assurer son maintien en ligue 1 la saison prochaine.

C’est un deuxième maintien en quelques semaines pour les Nordistes. Après le maintien sportif, obtenu sur sa pelouse contre Dijon le 12 mai (2-1), le club de Lille passait devant la DNCG mardi pour montrer qu’il avait les fonds suffisants pour rester en première division.

« Lille devrait rester en Ligue 1« , a déclaré mardi à l’AFP une source proche de la DNCG. L’audition des dirigeants du Losc par le gendarme financier du foot français avait lieu ce matin.

Une décision « officialisée mercredi »?

« La décision va être mise en délibéré car le transfert de fonds est en cours, mais Lille devrait rester en Ligue 1. La décision pourrait être officialisée mercredi« , a déclaré cette source.

En décembre dernier, le Losc avait été rétrogradé à titre conservatoire. Le club n’avait également plus le droit de recruter. Une interdiction qui devrait être levée. Mais selon la source proche du dossier, « il pourrait toutefois y avoir un encadrement des investissements, voire de la masse salariale, qui resterait similaire à cette saison« .

Du côté du club lillois, on reste prudent. « On ne peut rien dire, nous attendons, a déclaré Marc Ingla, le directeur général du Losc. La DNCG nous a dit qu’elle nous ferait connaître sa décision assez vite« .

Contacté par l’AFP, le président lillois Gérard Lopez n’a pas souhaité s’exprimer avant l’officialisation de la décision.

Des finances encore plus saines que prévu

Mardi, les dirigeants du club auraient surpris la DNCG en allant au-delà de ses demandes. Sans doute une manière de se prémunir contre toute exigence de dernière minute.

Gérard Lopez aurait apporté 150 millions d’euros, permettant aux finances du club de s’assainir.

L’homme d’affaires hispano-luxembourgeois, a racheté le Losc à Michel Seydoux en janvier 2017. Il était attendu au tournant par la DNCG, qui l’avait recalé par deux fois l’an dernier, en juin et en décembre.

Le pari risqué de Lopez

Cet hiver, la DNCG avait ainsi réclamé 40 millions d’euros au président lillois pour boucler le budget de la saison.  Interdit de recruter, il était tout de même parvenu à vendre à Lyon son attaquant Martin Terrier, prêté à Strasbourg, pour quelque 15 millions d’euros.

Alors que la DNCG lui demandait 25 millions supplémentaires, M. Lopez avait fait le choix, risqué, de ne pas accéder à la demande du gendarme financier et de ne pas vendre de joueurs au mercato d’hiver, pour ne pas affaiblir une équipe déjà grandement à la peine sportivement.

Le Losc a finalement réussi à se sauver in extremis en terminant 17e du championnat, donnant raison au dirigeant nordiste, qui n’avait toutefois pas amélioré sa cote de popularité auprès de la DNCG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *