Blanche Gardin, révélation des Molières 2018

Blanche Gardin restera dans l’histoire des Molières ! Première femme à recevoir le prix de l’humour, elle est aussi la première à se remettre un prix… à elle-même lors de cette cérémonie qui récompense le théâtre français. 

« Je le savais c’est moi !« , c’est une première pour les Molières, Blanche Gardin s’est remis un prix à elle même lundi soir. Une scène qui a provoqué l’hilarité dans la salle Pleyel où se déroulait la 30ème cérémonie des Molières. C’est Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie, qui l’a accueilli avec amusement sur scène pour qu’elle remette le prix de l’humour, catégorie dans laquelle l’humoriste était nommée.

C’est la première femme à recevoir un Molières de l’humour. Une récompense pour son spectacle « Je parle toute seule » qui fait salle comble à l’Européen à Paris. La comédienne à l’humour grinçant s’est fait connaître au Jamel Comedy Club et dans la série WorkinGirls de Canal +.

Une humoriste engagée

Comme à son habitude Blanche Gardin a profité de ce moment pour livrer un discours politique. Elle a commencé par renommer sa catégorie « le Molière de la discrimination positive et de l’humour« ,  en ajoutant « les dominés sont« . Car précise-t-elle « dans cette liste on a un Noir, un Arabe, un Réunionnais. On a une femme…« .

Son Molière à la main, la comédienne a évoqué un thème qui lui est cher : les violences faites aux actrices : « C’était sûr, je le savais ! Je suis la seule femme nommée l’année de l’affaire Weinstein. C’est l’histoire de ma vie, le jour où je gagne un prix il n’a aucune valeur ! »

Il y a un an à la même cérémonie, elle avait déjà taclé son milieu à ce sujet : « C’est bizarre cette indulgence qui ne s’applique qu’aux artistes. Par exemple, on ne dit pas d’un boulanger « Oui, d’accord, c’est vrai, il viole un peu des gosses dans le fournil mais bon, il fait des baguettes extraordinaires ! »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *