Fusillade à Liège : ce que l’on sait de l’assaillant

L’auteur de la fusillade à Liège du mardi 29 mai, Benjamin Herman, était fiché par la police belge pour radicalisation. Âgé de 31 ans, ce délinquant multirécidiviste avait déjà été condamné plusieurs fois. Les faits ont été qualifiés d’ « assassinats terroristes et tentative d’assassinats terroristes » par le parquet fédéral belge.

Les enquêteurs belges tentent d’établir le profil précis de Benjamin Herman, l’auteur de la tuerie à Liège mardi. Il a été abattu par les forces de l’ordre après avoir tué trois personnes, dont deux policières. Il s’agit d’un délinquant multirécidiviste condamné à plusieurs reprises pour vols, coups et blessures et trafic de stupéfiants depuis 2003. Benjamin Herman a vécu une jeunesse difficile dans la banlieue liégeoise et avait coupé tout lien avec sa famille depuis plusieurs années. Soupçonné de radicalisation, Benjamin Herman était fiché par la police belge. Il avait été en contact dès 2016 avec un détenu islamiste lors d’un séjour dans une prison à l’est de la Belgique.

Il était en détention à la prison de Marche-en-Famenne en Wallonie. Il avait bénéficié d’une permission de sortie pour préparer sa réinsertion. Benjamin Herman avait déjà été autorisé à sortir de cet établissement pénitentiaire une dizaine de fois. Il aurait dû retrouver sa cellule mardi soir.

Ce que l’on ne sait pas encore sur l’auteur de la fusillade à Liège

On ne connait toujours pas les raisons qui ont poussé Benjamin Herman à passer à l’acte.

La piste du terrorisme islamiste n’est pas exclue, mais elle n’est pas confirmée. « Avant d’agir, il a crié « Allah Akbar » dans la rue « , précise Wenke Roggen, la porte-parole du parquet fédéral belge. Selon les premiers éléments de l’enquête, « tous les éléments d’un attentat terroriste sont réunis », d’après Wenke Roggen.

 

Selon Christian Beaupère, le chef de la police de Liège, « l’objectif de l’assassin était de s’en prendre à la police ».

D’après le ministre de l’Intérieur belge, il semblerait que Benjamin Herman était dans une « fuite en avant ». Il a commis un crime dans les environs de Liège dans la nuit de lundi à mardi. Ce crime a été confirmé par le parquet fédéral belge.

Les faits ont été qualifiés d’ « assassinats terroristes et tentative d’assassinats terroristes » par le parquet fédéral belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *