Que va-t-il se passer pour les 1016 migrants évacués du camp Millénaire ?

Les forces de l’ordres ont évacué, mercredi 30 mai, le camp du Millénaire, le plus grand de migrants de Paris. 1016 personnes originaires majoritairement de la corne de l’Afrique ont été accompagnées en bus vers 24 structures d’hébergements. Quelles sont ces structures ? Que va-t-il se passer pour eux maintenant ? 

L’évacuation a commencé aux alentours de 6h mercredi matin sur le campement du « Millénaire », situé le long du canal de Saint-Denis au nord-est de la capitale, et s’est déroulée dans le calme. Les migrants se sont dirigés vers les bus mis en place pour les mener aux 24 structures d’accueil. Dans un communiqué le ministre de l’intérieur Gérard Collomb a déclaré que le démantèlement de ce camp « conduira à l’hébergement temporaire des personnes concernées (…) puis à l’examen de la situation administrative de ces personnes« .

Quelles sont les 24 structures d’accueil ?

Situées à Paris et en banlieue parisienne, ces structures d’accueil sont pour la majorité des gymnases. A Paris, 5 gymnases sont mobilisés, ce qui représente 800 places. Dans le Val de Marne, 3 gymnases proposent 300 places, même dispositif en Seine et Marne. 2 gymnases sont réquisitionnés dans les Yvelines, l’Essone et le Val d’Oise.

Une lettre pour guider les migrants

Comme l’a constaté un journaliste du HuffPost présent sur les lieux, une lettre a été distribuée en anglais et en arabe pour expliquer ce qui fera  suite à l’évacuation : « Fidèle à notre tradition de terre d’accueil et en accord avec les engagements du gouvernement, la France vous propose désormais un hébergement et un accompagnement pour vous aider à sortir de la situation vulnérable dans laquelle vous vous trouvez« .

Ensuite, la lettre explique le déroulé de l’évacuation aux migrants selon leurs profils « Si vous êtes un demandeur d’asile... », « si vous avez le statut de réfugié…« , « si vous voulez recevoir de l’aide, y compris un soutien financier, pour réintégrer votre pays…« 

Entretiens avec l’organe français de l’immigration et de l’intégration (OFII)

L’organe français de l’immigration et de l’intégration (OFII), se rendra dans les gymnases pour faire des bilans administratifs pour ensuite guider les personnes vers les bonnes démarches, qu’ils soient demandeurs d’asile ou qu’ils aient le statut de réfugié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *