Serena Williams fait son retour dans un costume de « super-héroïne »

Serena Williams a fait un retour remarqué à Roland-Garros mardi 29 mai. Elle a aussi marqué les esprits par une tenue peu orthodoxe. Et ce n’est pas une question de style, mais bien de santé.

En triomphant face à la 70e mondiale, la Tchèque Kristyna Pliskova (7-6 (7/4), 6-4), Serena Williams a annoncé à la concurrence, qu’il faudrait compter sur elle pendant l’édition 2018 de Roland-Garros. Elle avait raté la compétition l’an dernier pour cause de grossesse. Si les spectateurs étaient ravis de revoir l’Américaine à ce niveau, c’est aussi sa tenue qui a attiré l’attention.

Loin des tenues traditionnelles, c’est en effet dans une combinaison noire à ceinture rouge que l’ancienne numéro 1 mondiale – retombée à la 453e place mondiale – est entrée sur le court. Serena Williams a répondu aux nombreuses questions sur sa tenue après le match.

« Princesse Guerrière » ou « Reine du Wakanda »

Au-delà de l’esthétique, l’intérêt de cette tenue est avant tout médical. « Pendant et après ma grossesse j’ai eu des problèmes de caillots de sang. J’en ai eu beaucoup au cours des 12 derniers mois. J’ai beaucoup porté de pantalons en jouant, parce que cela me permet une meilleure circulation sanguine. Certes la combinaison est amusante, mais elle a une fonction aussi » a avancé la joueuse. Ce qui n’empêche pas l’Américaine de profiter de l’aspect original de sa combinaison.

« Ce justaucorps 2.0 est super. Je l’appelle mon justaucorps inspiré par Wakanda« , a-t-elle d’abord expliqué, faisant référence au film des studios Marvel sorti plus tôt dans l’année. « On l’avait conçue, bien avant le film mais c’est à cela qu’elle me fait penser« . La joueuse a ensuite assuré qu’il ne lui fallait que quelques instants pour l’enfiler. Avant de rajouter: « Je me sens un peu comme une princesse guerrière dedans. J’ai toujours voulu être une super-héroïne. Dedans je me sens un peu comme une héroïne.« 

Reste à savoir si Serena Williams pourra arborer une tenue similaire pendant le tournoi de Wimbledon, bien plus strict que son homologue parisien sur les tenues des participants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *